Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 17:27

POURQUOI MANIFESTER ?

  19 marsAller aux manifs pour défendre nos valeurs humanistes.

Aller aux manifs pour retrouver le sourire et la joie de vivre.

Aller aux manifs pour chanter, se tenir par la main, se prendre par le bras, se regarder, rire.

Partager un moment de liesse et d’espoir.

Tous ensemble ! Tous ensemble ! Oui !

 

 

Mais qu’est ce qu’on veut à la fin ?

Du respect. De l’écoute. Des réformes justes dans un monde plus égalitaire et solidaire. Défendre nos droits acquis, les renforcer et non les restreindre, en revendiquer d’autres, lutter pour une vie meilleure. Arrêter la souffrance au travail, imposer des horaires conformes au rythme humain, alléger la pénibilité, profiter de son salaire, gagner du temps de loisir. Ce temps de repos que l’on veut écourter sinon supprimer. Construire des crèches sur les lieux de travail pour faciliter l’emploi et les carrières des femmes. Refuser l'expulsion indigne des "étrangers".

Ah, qu’il était commode le temps où les travailleurs mouraient juste avant leur retraite ! C’était tout bénef pour les caisses de l’Etat et du patronat ! On les faisait cotiser toute leur vie sans qu’ils puissent en profiter, juste pour engraisser les autres, les machines et les cadres bien portants qui vivaient plus longtemps! Veut-on nous renvoyer au XIXème siècle ? Supprimer des droits si chèrement acquis par nos mères et grand’ pères ? Et bien non, on refuse ce modèle de société qui veut nous obliger à vivre (survivre ?) dans un monde ultra-libéral, où une minorité de nantis exploite les autres et profite, elle, pleinement de ses richesses. Ces manifestations de l'été et l'automne 2010 traduisent un grand malaise et un rejet de la société libérale que l’on veut nous imposer, au besoin par la force. Nous avons raison de manifester. Il faudrait que des manifestations éclatent dans tous les pays d'Europe, du monde, que l’on soit tous solidaires, on pourrait alors avoir un véritable impact sur les institutions. On pourrait instaurer une autre politique économique, au service de l’être humain.

Un rêve ? Une utopie ? Peut-être, mais il nous aura permis de vivre un instant de bonheur !

manif 19 mars 09 003 

 MAIS ALORS, DIT ALICE, SI LE MONDE N’A AUCUN SENS, QUI NOUS EMPECHE D’EN INVENTER UN ? (Cité dans le Manifeste Utopia)

Ronde des obstiné(e)s avril 2009La ronde infinie des obstiné-e-s

 

J’aime les manifs en chansons : "Debout les damnés de la terre …L’Inter-naationaaale sera le genre humain…" "A la bastille on l’aime bien Nini …" Prenez ga-arde, v'la la jeune ga-arde"...Et alors, t’en connais d’autres ? Mais écoute un peu la foule ! C’est la fête ! Je les sens, je les entends, là, autour de moi, j’ai la fièvre ! On se regarde avec la même excitation, la joie nous submerge, nous porte, nous affole. Vivons à fond ce moment unique, prolongeons cet instant. On l’emportera pendant des jours, des nuits, des années, on le ressassera durant les périodes tristes, ils reviendront, avec l’espoir que tout recommencera, que le grand soir est là, plaisir éphémère, fantasmé, fort comme le désir, fou comme l’amour !

Alors on se met tous à courir, à chanter, à hurler, ça fait du bien, ça explose dans la tête, dans la poitrine, dans la bouche, dans le ventre, les larmes perlent aux yeux, chiche c’est vrai, on y croit mais surtout on le vit, on le partage, on le construit ! Donne-moi la main pour courir et chanter encore !

 

 VIVE LE THEATRE DU SOLEIL

28102010(002) Quelle émotion en découvrant la marionnette de la Justice imaginée par Ariane Mnouchkine et sa troupe de comédien-ne-s. La Justice attaquée par des corbeaux. La Justice étouffée par les escrocs. Blessée à la tête, ensanglantée, tragique, elle trébuche mais les manifestants accourent, l’acclament, la soutiennent. Un orchestre et des citoyens se relayent pour porter des bannières reproduisant des textes de Victor Hugo, Romain Rolland, Rousseau, Shakespeare, Voltaire... Ils l’encouragent et rappellent que le combat pour la justice est universel. Alors elle se redresse, clame sa loyauté au peuple au son des tambours, des chants et des cris de la foule. La Justice, sans la force, triomphe, enfin !

Nous étions heureux de l’entourer et de défiler avec elle. Elle nous a redonné la fierté de nos valeurs, nous, les descendants de la Révolution, de la Commune, de 36, de 68. Et oui on est toujours là…

 Quelques citations reproduites sur les bannières du Théâtre du Soleil :

 Triste spectacle public, On prend tout, on veut tout, on pille tout, On ne vit plus que par l’ambition et la cupidité (Victor Hugo)

 Que l’autorité se borne à être juste, nous nous chargerons d’être heureux (Benjamin Constant)

 On a de tout avec l’argent hormis des mœurs et des citoyens (JJ Rousseau)

 Les frelons ne sucent pas le sang des aigles mais pillent les ruches des abeilles (Shakespeare)

 Quand l’ordre est injustice le désordre est déjà un commencement de justice (Romain Rolland)

 ELLE EST BIENTOT FINIE CETTE NUIT DU FOUQUET’S ? (Le peuple)

2010-10-19 nuit du fouquest's

23092010

 

Et aussi quelques extraits de pancartes/affiches/bannières/ tracts portés ou distribués par des manifestants :

Manifester c’ est exister

Qui sème la misère récolte la colère

Non au développement durable de la misère

Sarko chP1020568ef des racailles de Neuilly

L’insécurité c’est lui !

Le sarkozisme est un affront national

 Retraités pas Maltraités

La peur doit changer de camp

Taxons les profits

Soyons réalistes, les vieux coûtent cher, tuons les !

Nos luttes ont construit nos droits - Nos résignations les détruiront

Vive la grève

Résistance !

 

P1020643

    

052

 

La photo prise devant l'Hôtel de Ville de Paris représente "La Ronde infinie des obstiné-e-s" qui a tourné sans arrêt, jour et nuit, sur la place de la mairie, pendant plus de 1000 heures, de la nuit du 22 mars au 4 mai 2009. La Ronde a aussi tourné dans plusieurs villes en Région. J'ai beaucoup aimé cette forme de résistance et de manifestations organisées par des enseignants-chercheurs, des personnels de l'éducation, des étudiants. Tout le monde pouvait entrer dans la ronde: des badauds, des touristes, des artistes, des ménagères allant faire leurs courses, des parents promenant leurs enfants...Les manifestants protestaient contre les réformes du pouvoir qui veut asservir l'Université à la loi du marché et du fric.   

Josee H Couvelaere

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires